Le projet de création d’une fruitière à comté dans le Valromey avance à grands pas ! Les travaux commenceront dès cet été 2019. Les premiers tests de production sont prévus pour septembre 2020 et la mise en service définitive devrait intervenir en janvier 2021.

La communauté de communes Bugey Sud, dans son rôle de facilitateur, accompagne activement les 14 éleveurs du Valromey engagés dans cet ambitieux projet, véritable outil économique au service des agriculteurs et du territoire.

La société coopérative agricole de la fruitière du Valromey regroupe 14 exploitations du Valromey et du bassin de Belley dans l’Ain, faisant vivre 27 familles.

Leur lait est collecté par la Fromagerie Guilloteau de Belley, PME récemment achetée par un géant de l’agro-alimentaire, le groupe Agrial. Cette entreprise paye le lait au même tarif que celui pratiqué dans l’ouest de la France sans tenir compte des surcoûts de production des éleveurs de moyenne montagne. Le prix actuel du lait payé aux producteurs ne permet pas à terme de couvrir les charges de production. Les éleveurs souhaitent obtenir un revenu leur permettant de vivre de leur travail en se réappropriant la valeur ajoutée dans une logique de circuits courts, d’où l’idée de créer une fruitière à comté dans le Valromey.

La filière Comté est actuellement en sous-production ce qui représente un potentiel pour une augmentation des volumes (le marché progresse de 2% par an). Les producteurs situés dans la zone Comté de la communauté de communes Bugey Sud (Valromey), ont presque tous des systèmes d’exploitation permettant d’intégrer le cahier des charges AOP Comté. Ils produisent 4,5 Millions de litres de lait qui pourraient être valorisés en partie dans cette filière dont une partie en bio. Ces éleveurs sont pour la majeure partie dans la zone de collecte de la fruitière de Brénod (rayon de 25km maximum) mais cette dernière ne peut absorber plus de volumes. De fait, la zone sud du périmètre AOP ne possède pas de fruitière au sud de Brénod d’où un projet de création, ce qui ne s’est jamais produit en zone Comté

 

Une production de 300 tonnes de comté par an

C’est le Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté (CIGC) qui maîtrise l’offre des volumes de comté sur le marché et distribue les droits à produire du Comté.

Il est constitué de 4 collèges : producteurs de lait, transformateurs, premiers et seconds transformateurs, ainsi que des affineurs et/ou conditionneurs.

Les éleveurs ont obtenu l’aval du CIGC et de ses 4 collèges en Assemblée Générale le 1er décembre 2017. Lors de cette assemblée, la production de 300 tonnes de comté par an a été accordée, soit l’équivalent de 3 millions de litres de lait (il faut 10 litres de lait pour produire un kilo de fromage). Le solde de 1,5 million de litre de lait sera transformé en fromage de diversification (raclette au lait cru, tomme de montagne…).

 

De la phase d’étude à la phase d’investissement…

Dans le cadre de ce projet, les éleveurs se sont entourés de l’appui du cabinet Triesse spécialisé dans les stratégies des entreprises alimentaires. Le cabinet-conseil s’est entouré d’une équipe dont le cabinet d’expert  comptable Sépéo Conseils. La Chambre d’agriculture de l’Ain est également présente sur l’accompagnement technique et économique de chaque producteur ainsi que sur la partie magasin de la fruitière. Cette phase étude a été co-financée par le programme européen Leader, le Département de l’Ain et la Communauté de communes Bugey Sud.

Pour la phase d’investissement, un comité de suivi co-présidé par Mme la sous-Préfète de Belley et le Président de la communauté de communes Bugey Sud suit régulièrement l’avancée du projet. Ce comité de suivi regroupe l’ensemble des acteurs concernés : éleveurs, Chambre d’Agriculture, Commissaire de Massif du Jura, représentants de la Région, du Département, de la communauté de communes et des professions  agricoles.

La coopérative de la fruitière du Valromey qui réunit les 14 éleveurs a été créée en octobre 2018. L’investissement dans l’outil de production est à ce jour estimé à 5 M€ hors station d’épuration (STEP évaluée à 300 000 €). Ce chiffre correspond à la construction du bâtiment pour 2 M€ et l’achat de matériel pour 3 M€. Le besoin en fonds de roulement est évalué à 750 000 € ce qui porte le besoin de financement à 5 650 000 € avec comme ressources le capital (100 000 €), les subventions d’investissement (1,6 M€), l’emprunt (3,2 M€) et les crédits court terme (750 000 €).

Le chiffre d’affaires est estimé à 3,2 M€ dont 2 M€ pour le comté et 1,2 M€ pour le fromage de diversification. 70% du chiffre d’affaires est déjà assuré par l’affineur, la société Seignemartin à Nantua. Le prix d’équilibre (achat du lait par la coopérative aux éleveurs) s’établit à 450 € la tonne de lait avec un taux de subvention sur l’investissement d’au moins 40%. A ce prix, les éleveurs ne gagnent pas plus d’argent mais amortissent les travaux de mise à niveau nécessités par l’AOP comté. En deçà, les éleveurs perdraient de l’argent.

Trois conditions doivent être réunies pour atteindre cet équilibre : optimiser les subventions d’investissement, optimiser le coût d’achat des investissements et optimiser le prix de vente auprès de l’affineur (7,20 € / kg).
Aujourd’hui, les intentions des co-financeurs (Europe avec le FEADER, Commissariat de Massif du Jura – FNADT, Région, Département et communauté de communes) permettent de couvrir 35% de l’investissement.

Le conseil communautaire de Bugey Sud a délibéré jeudi 16 mai 2019 en faveur d’une subvention d’investissement de 200 000 € à la société coopérative agricole de la fruitière du Valromey dans le cadre de la réalisation d’une fruitière à comté à Arvière en Valromey. Les élus de Bugey Sud ont, en effet, considéré que ce projet était nécessaire au maintien d’une filière d’élevage de qualité et au développement des circuits courts, en particulier dans le Valromey.

Enfin, la fruitière va créer 5 emplois dont celui de maître-fromager, déjà recruté afin qu’il participe à la mise en place des équipements de production.

 

En savoir +