Depuis le 2 novembre 2017, onze personnes en recherche d’emploi se forment aux bases des métiers de l’industrie dans les locaux du nouveau pôle entrepreneuriale ACTIPÔLE BUGEY SUD. Le 29 janvier, ils se sont vu  remettre leur attestation de formation des mains de Maxime Bady, coordonnateur de formation à l’AFPMA de l’Ain, en présence de l’ensemble des partenaires du projet et sous la gouvernance de René Vuillerod, Président de la CC Bugey Sud. Une occasion de mettre en avant une deuxième promotion pleine de promesses !

 

 

Une première expérimentation réussie en 2016…

La formation passeport pour l’industrie, née en 2016 sur le territoire, avait pour objectif de former des personnes en recherche d’emploi aux notions et techniques de base de l’industrie qui représente 25% de l’emploi total. Une collaboration inédite entre Pôle Emploi, le Club d’entreprise Bugey développement, la communauté de communes Bugey Sud, mais aussi les financeurs de la formation, avait permis de travailler un contenu pédagogique au plus près des besoins des entreprises. Le succès était au rendez-vous puisque 75% des stagiaires  étaient en emploi 9 mois après la fin de la formation.

… terreau fertile pour un deuxième round

En 2017, ces mêmes partenaires ont décidé de retenter l’expérience grâce au soutien financier de la branche de la Métallurgie (ADEFIM 01). Accompagnés par les professionnels de l’AFPMA de l’Ain, onze stagiaires, choisis parmi plus de 40 candidats identifiés par Pôle Emploi, se sont attelés à l’apprentissage des bases de l’électrotechnique et de la mécanique afin de viser des postes d’opérateurs polyvalents. Côté logistique, la communauté de communes avait mis à disposition un atelier et une salle de cours dans son nouveau pôle entrepreneuriale ACTIPÔLE BUGEY SUD : ce cadre fut visiblement propice aux apprentissages et à la réussite de cette promotion si l’on en croit le témoignage du directeur de l’AFPMA de l’Ain, David Vanetti, mais aussi les stagiaires.

Une fabrique des vocations!

Cette formation a été une révélation pour certains, comme Elodie, qui s’est découvert « une passion pour le montage-câblage » après quelques années passées à travailler comme agent de restauration. Les deux semaines de stage  dans les entreprises du bassin (GERAL, VOLVO, CONDUCTIX, COMATEL, FEMILEC, CATM…) leur ont tous permis de confirmer un projet professionnel dans ce secteur d’activité qui manque souvent de main d’oeuvre qualifiée. Quatre stagiaires ont déjà reçu des propositions d’emploi, et trois d’entre eux se voient approfondir leur connaissance par une qualification complémentaire. Pour les autres, un book de curriculum vitae sera diffusé auprès des principaux employeurs du territoire et des agences d’emploi.  Le savoir-être et l’enthousiasme des stagiaires, encensés par leurs professeurs, seront sans conteste leurs atouts principaux pour une insertion professionnelle réussie. Nul doute que les entreprises  trouveront parmi eux le collaborateur dont ils rêvent !

Laisser un commentaire